Card image cap
Card image cap
FR / EN

Sous presse

Les articles sous presse (acceptés pour publication) sont en ligne provisoirement dans cette rubrique dans l’attente de la publication du numéro complet auquel ils sont associés. Tous les articles ont suivi le processus d’évaluation de la revue (à double aveugle).

Les articles peuvent être cités en indiquant les informations suivantes:  Noms, prénoms des auteur(s), titre de l’article, année de publication.

Le corps adolescent face à la souffrance psychique : enjeux individuels, sociaux et politiques de l’hospitalisation en pédopsychiatrie.
Cristina Figueiredo

Cadre de la recherche: Dans les services d’hospitalisation pédopsychiatrique, les corps des adolescents sont soudain extraits de la sphère publique où ils doivent normalement se trouver. Le collège, le lycée, les rues entre le domicile et l’école ainsi que les lieux de rassemblements avec les pairs sont désertés par ces jeunes hospitalisés en raison de troubles psychiques. Ces derniers sont soit liés à des pathologies somatiques sous-jacentes, soit causés par une maladie mentale. Le retrait physique des jeunes, soumis à des règles strictes imposées par l’hôpital, notamment la réclusion et l’impossibilité de sortir en dehors de pauses encadrées par le personnel, pose de nombreuses questions tant aux patients qu’à leur famille.

Objectifs: Cette recherche a pour objectif de répondre à plusieurs de ces questions : comment accepter de mettre ce corps au repos, le soustraire au regard des autres ? Comment le remettre en route après l’absence, retrouver des repères, le laisser déambuler à nouveau au gré de l’espace public et du contact avec les corps de celles et ceux qui y circulent sans en être sortis ? L’enquête interroge la place du corps dans l’apprentissage de l’individualité et de la construction de la différence pour les adolescents hospitalisés. L’idée est que le séjour à l’hôpital peut être perçu comme un rite de passage afin que les jeunes réintègrent le monde public avec une nouvelle image de soi.

Méthodologie: Grâce au travail de terrain effectué pendant deux années scolaires, la parole est donnée aux adolescents, à leurs parents et aussi au personnel. L’enquête s’est faîte par une plongée dans le quotidien hospitalier. L’observation ethnographique et les entretiens ont été utilisés par l’auteure.

Résultats: Il a été possible de mesurer une partie de ce qui se joue entre le travail sur le corps et l’esprit, entre le privé et le public, le social et le politique dans un lieu d’accueil dédié aux adolescents en souffrance.

Conclusions: Un double mouvement s’opère dans l’étude du retrait des corps adolescents : celui, d’abord, d’une mise en invisibilité. Après un processus plus ou moins long de dialogues entre les professionnels, les adolescents et les familles, une socialisation des corps et des esprits permet une nouvelle visibilité de ces jeunes corps remis aux normes de la société. Les relations qui se tissent donnent à voir la manière dont les adolescents sont placés au centre de cette dynamique, les présentant comme des sujets pensants et agissants.

Contribution : Cette étude contribue à la réflexion sur la situation adolescente, notamment en reposant la question des normes physiques et psychiques qui sont tributaires des perceptions professionnelles et familiales. Celles-ci sont aussi constamment retravaillées par les adolescents même lorsqu’ils sont en souffrance et sous contrainte.

Mots-clés: adolescent, relation thérapeutique, maladie, norme, représentation sociale, souffrance psychique

« Healthy children, healthy nations. » Discipliner les corps reproducteurs pour la santé de qui ?
Julie Jarty, Tristan Fournier

Cadre de la recherche: À partir d’un cadre théorique et conceptuel issu de la sociologie et des études sur le genre, cet article analyse la promotion d’un récent programme international de santé à l’intention des femmes et des enfants dont l’argumentaire scientifique s’enracine dans le domaine de l’épigénétique. Il serait désormais possible, en intervenant de façon précoce sur l’environnement (nutritionnel) des individus durant les périodes préconceptionelle et périconceptionnelle (la grossesse et les deux premières années de vie des enfants), de prévenir l’apparition de pathologies chroniques à l’âge adulte.

Objectifs: Il s’agit ici de retracer l’historique de cette biopolitique (Foucault, 2004), d’en décrire son processus de légitimation, et ce afin d’interroger d’importants enjeux sociaux qui en découlent notamment sur le plan de nouvelles normes et injonctions autour de la production d’enfants (sains).

Méthodologie: Pour ce faire, nous déployons une méthodologie associant revue de littérature scientifique et grise, ethnographie de l’ONG états-unienne 1,000 Days et entretiens semi-directifs auprès d’experts internationaux (OMS, USAID, Unicef, Sun).

Résultats: Nous montrons que ce programme contribue à l’assise d’une morale profondément inégalitaire qui s’appuie d’abord sur une promesse médicale, mais s’adosse en parallèle à une promesse économique : un corps en meilleure santé serait garant tant de la productivité des enfants, alors pensés comme des adultes en devenir, que des saines finances des nations, notamment les pays des Nords.

Conclusions: En creux d’un programme focalisé sur la santé des jeunes enfants et des nations émerge un « dressage » des corps en gestation, et tout particulièrement des corps des femmes subalternes : obèses, racisées, malades ou pauvres.

Contribution: Cet article démontre les apports de la contribution scientifique des sciences sociales et des études sur le genre, aux recherches médicales sur la santé des enfants ainsi qu’à leur mise en politique.

Mots-clés: nutrition, santé publique, DOHaD, biopouvoir, genre, ONG, rapports Nord-Sud

De l’enfant "placé" à l’enfant "accueilli" : du corps agi au corps agissant.
Céline Jung

Cadre de la recherche : La place de l’enfant, progressivement objet d’attention de la part de l’État, relève d’une transformation politique dans un contexte de dédoublement de la vie entre l’intime et le public. La production de connaissances accompagne cette recomposition du statut de l’enfance, construction sociale en renouvellement.

Objectifs : Cet article propose de lire ces évolutions à travers le prisme de l’enfance protégée, en s’intéressant plus particulièrement au volet administratif du dispositif. Le service de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) s’est constitué par à-coups, révélant les évolutions des regards scientifique et politique sur l’enfance.

Méthodologie : L’article s’appuie sur l’analyse socio-historique de la construction de cette politique et l’examen de 190 dossiers administratifs de l’ASE de deux départements d’Île-de-France, à partir des années 1950 jusqu’à nos jours, mis en regard avec les recherches concernant l’enfant, les évolutions de la famille et les impératifs politiques de la gestion publique.

Résultats : La recherche met au jour un corps de l’enfant modelé par les dispositifs au fur et à mesure des évolutions sociales et scientifiques, d’un corps agi à un corps agissant. Aujourd’hui, l’impératif de rendre l’enfant acteur du projet de sa protection conduit à revisiter la notion d’enfance : la sacralisation du corps de l’enfant petit accentue une vulnérabilité à protéger, tandis que le corps de l’adolescent, dans sa proximité à l’adulte, est empreint d’une dangerosité responsabilisatrice.

Conclusion : La protection publique de l’enfance accompagne le processus de transformation de la famille moderne et donne à voir comment les rapports entre famille et État recomposent les contours de l’intime et du collectif à travers le corps de l’enfant. La spécialisation et l’individualisation de l’expérience enfantine, dont rend compte aujourd’hui la sociologie de l’enfance, sont à interroger dans le cadre de nouvelles normes, entre vulnérabilité et capacité, qui ne sont pas indépendantes du contexte social de vie.

Contribution :En centrant l’analyse sur la place accordée à l’enfant dans le dispositif de protection de l’enfance, l’article met en lumière comment les corps enfantins sont saisis par le politique dans l’ordre contemporain.

Mots-clés: protection de l’enfance, approche socio-historique, enfance, corps, modernité, politique publique, parent, famille

Le corps enfantin, un espace d’affrontement normatif et un enjeu de pouvoir scientificopolitique
Gérard Neyrand

Cadre de la recherche : L’article s’attache à décrire la prise en compte de l’enfant et de son corps dans le développement de la politique de gestion des populations en France, à partir de l’itinéraire de recherche de l’auteur sur ces sujets depuis trente ans.

Objectifs : Son objectif est de rendre compte de la place grandissante de l’enfant dans la gestion politique, en partant de l’expérience de l’auteur depuis sa première recherche postdoctorale en 1982 jusqu’à la période contemporaine.

Méthodologie : Pour cela, l’auteur reprend une grande part de son travail de recherche, en le contextualisant au regard de la variation des problématiques offertes dans les appels d’offres selon les périodes et les gouvernements en place.

Résultats : Cet article démontre la place grandissante de cette préoccupation pour le politique et sa formalisation croissante à travers le développement des recherches, parallèlement à l’évolution des connaissances que la gestion politique de la recherche en sciences humaines et sociales a en grande part suscitée et au renouvellement de la normativité ainsi produite.

Conclusions : Est ainsi montrée la complexité avec laquelle évoluent les problématiques de recherche en sciences humaines et sociales en matière d’enfance, au carrefour des mutations sociales et des mœurs, des ruptures de positionnement politique liées aux changements de gouvernement, des évolutions des problématiques de recherche liées au contexte épistémologique, des modes intellectuelles qui les accompagnent et de l’encadrement de l’évolution sociale par le renouvellement des lois.

Contribution scientifique : Contribution à l’analyse de ce que Edgar Morin nomme la complexité, et qui trouve dans les politiques de l’enfance une expression privilégiée.

Mots-clés: enfance, corps, norme, politique, gestion sociale, recherche, sciences humaines, parentalisme, prévention, thérapie, coéducation, pouvoir

Dispositifs de recherche, d’intervention et d’action collective : quelles influences réciproques en protection de l’enfance ?
Pierrine Robin

Cadre de la recherche: Cet article s’inscrit dans le cadre d’une recherche participative en protection de l’enfance, ayant donné lieu à la mobilisation de chercheurs universitaires et pairs dans un processus d’enquête, de consultation politique puis de mobilisation collective.

Objectifs: Il interroge les liens d’influence réciproques entre dispositif de recherche, dispositif d’intervention et action collective en protection de l’enfance, en France.

Méthodologie: Pour ce faire, il mobilise les données issues du journal de bord de la recherche et propose une analyse de l’enquête.

Résultats: Dans cet article, nous montrons que le dispositif analytique participatif permet de développer de nouvelles formes de connaissance, en instaurant un nouveau rapport entre théorie et pratique, et de nouveaux modes de relation entre chercheurs, décideurs et usagers. Toutefois, nous soulignons également le risque que ce dispositif analytique innovant perde de sa fonction critique dans son rapport à des institutions cherchant à incorporer la critique tout en réduisant sa portée.

Conclusions: Il reste que ce travail montre que les dispositifs de recherche sont modelés par les dispositifs d’accompagnement dans un contexte où la participation des usagers devient la pierre angulaire de légitimation de l’utilité du travail social. En retour, les dispositifs de recherche peuvent participer à influencer les dispositifs d’accompagnement en développant de nouveaux processus de coproduction des savoirs et de reconnaissance des places et des rôles des chercheurs, décideurs, enfants et jeunes concernés, rendant possible l’émergence d’actions collectives.

Contribution: Dans la lignée des recherches interventions et des recherches « avec », cet article apporte une contribution à la réflexion sur les liens entre recherche et action publique.

Mots-clés: recherche par les pairs, protection de l’enfance, dispositif d’accompagnement


Rechercher