Card image cap
Card image cap
FR / EN

Sous presse

Les articles sous presse (acceptés pour publication) sont en ligne provisoirement dans cette rubrique dans l’attente de la publication du numéro complet auquel ils sont associés. Tous les articles ont suivi le processus d’évaluation de la revue (à double aveugle).

Les articles peuvent être cités en indiquant les informations suivantes:  Noms, prénoms des auteur(s), titre de l’article, année de publication.

De l’intérêt de développer la notion de symbiose dans l’étude du hygge et de la famille danoise
Solène Mignon

Cadre de la recherche : Lors d’un terrain d’enquête dans une famille au Danemark visant à étudier les pratiques quotidiennes de hygge familial (bien-être danois), mon statut émique est passé de « jeune fille au pair » à celui de « grande sœur ». Pour comprendre cette transformation, j’ai décidé de représenter le lien hygge-famille comme symbiotique.

Objectifs : L’objectif de cet article est de développer la notion de symbiose pour décrire la relation hygge-famille. Il s’agit notamment d’étudier et d’interroger le hygge, souvent défini comme un concept flou, tantôt associé à des valeurs tantôt à un art de vivre domestique et familial danois. Cet objectif nous permettra de comprendre les conséquences de cette symbiose sur mon rôle et mon statut au sein de la famille.

Méthodologie : L’article se fonde sur une observation participante et une introspection au sens de retour réflexif sur un terrain d’enquête de neuf mois dans une famille danoise avec trois enfants (un père, une mère, une fille de sept ans et des jumeaux de trois ans) à Hillerød.

Résultats : Deux arguments empiriques viennent souligner la pertinence de la notion de symbiose : l’observation des pratiques parentales et l’analyse de la représentation de l’enfant danois. Le recours à la symbiose permet également de marquer mon engagement théorique et de mieux comprendre mon rôle et ma place au sein de la famille.

Contribution : Cet article met en avant une autre représentation de la famille danoise et du hygge grâce à la notion de symbiose. Il permet aussi une réflexivité des pratiques de l’anthropologue sur son terrain.

Mots-clés: autoethnographie, bien-être, chez-soi, lien familial, relations de parenté, symbiose, vie quotidienne, hygge

Après quarante-six de vie commune, comment encore cohabiter ? Le cas d’un couple âgé remarié
Anne Laure Le Guern, Mélanie Tocqueville

Cadre de la recherche : Dans cet article, l’étude de cas s’inscrit dans une recherche sur la parité au domicile, recherche commandée par un institut de formation. Par parité, nous entendrons la capacité à répartir équitablement les charges du travail domestique (pas seulement les tâches ménagères) et à prendre sa part de décision. L’objectif de la recherche est d’identifier les compétences des couples enquêtés, leur savoir-faire et ce qui fait ressource pour eux. Elle vise à obtenir des récits des changements (naissance d’enfant, mise en couple, divorce, re-mariage, déménagement) en cherchant à savoir si cela fait événement et introduit des changements.

Objectifs : L’objectif de cet article est d’identifier le vieillissement genré d’un couple hétérosexuel, âgé, remarié, en habitat ordinaire, possédant une maison principale, des résidences secondaires et leur faire avec l’espace de leur domicile.

Méthodologie : Cette recherche établit des monographies de couples. Visant à faire des enquêtés des enquêteurs et des enquêtrices de leur propre vie, et pour pénétrer sans y être dans l’intimité des personnes, les enquêtés constituent chacun un corpus de photographies qu’ils et elles sélectionnent et commentent par un titrage et un bref commentaire dans un premier temps. Le corpus est dans un second temps support à un entretien individuel, possiblement prolongé par un entretien du couple enquêté.

Résultats : Les corpus ainsi constitués portent trace des mobilités au sein du domicile des enquêtés et rendent visible ce qui y est vraiment un « chez-soi ». Ils délimitent les espaces privés et intimes des espaces partagés de la cohabitation qui se décline sous un double régime. Le cas d’un couple âgé, remarié depuis quarante-six ans, permet d’explorer les manières de faire pour la préservation de l’individualité.

Conclusion : Le cas de ce couple âgé remarié montre des façons de faire et de dire genrées qui donne avantage au travail domestique féminin. Il met en scène un soi élargi, expose et affiche l’affirmation d’une autonomie financière et morale.

Contribution : L’exploration du domicile montre le besoin de « cabanes » (Macé, 2019) ou de s’encabaner (Bachelart, 2012) pour être ainsi « chez-soi », renforçant le lien entre propriété et individuation, et montrant l’épreuve de force toujours renouvelée pour/de l’affirmation de soi.

Mots-clés: conjugalité, domicile, pratique spatiale, biographie, chez-soi, vieillissement


Rechercher