L’alternance et ses moments. Âge, genre et temporalités de la résidence alternée

Benoit Hachet

Résumé

Cadre de la recherche : L’organisation temporelle de la résidence alternée, qui est une configuration de l’après-séparation conjugale, dans laquelle les parents partagent de façon paritaire le temps de résidence de leurs enfants, ce qui implique qu’ils aient des domiciles proches.
Objectifs : Interroger ce que l’âge et le genre font à l’organisation temporelle de la résidence alternée. Les temporalités considérées sont celles de l’expérience quotidienne de la résidence alternée, mais aussi celles des temporalités biographiques. Il s’agit d’interroger les différents moments de l’alternance – la mise en place, les transformations du cadre temporel dans la durée, ou les sorties de cette organisation – au regard de l’âge et du genre des enfants comme des parents.
Méthodologie : L’enquête repose sur l’analyse de 45 entretiens semi-directifs menés avec des parents séparés, ce qui correspond à 34 situations de résidence alternée. Les participants à l’enquête ont été recrutés sur l’ensemble du territoire national français.
Résultats : Lorsque les enfants sont jeunes, la différence genrée des compétences parentales pèse sur l’entrée en résidence alternée. Quand les enfants grandissent, leur poids augmente dans la transformation des organisations temporelles, et les relations de genre entre les parents et leurs enfants influencent ces changements. Quand les parents vieillissent, leur « univers des possibles » se réduit, ce qui peut rendre plus difficilement supportable la contrainte spatio-temporelle de l’alternance.
Conclusions : Les différences de genre entre les parents pèsent plus sur les organisations quand les enfants sont jeunes, alors que les différences de genre entre les parents et leurs enfants semblent peser davantage quand ces derniers sont plus âgés.
Contribution : Cet article souligne l’importance de penser les relations de genre entre les ex-conjoints ou entre ces derniers et leurs enfants, de façon dynamique, puisqu’elles se transforment dans la durée.

Mots-clés :  résidence alternée, âge, genre, temporalités, parentalité

Texte intégral : Accéder à l'article